Gregory Perrin, un photographe Tamron

Share this post

Gregory Perrin, un photographe Tamron

Gregory PERRIN, qui êtes-vous ?

Je suis auteur photographe et réponds à diverses sollicitations, je fais de 5 à 8 expositions par an et je fais également parti de l’agence Naturimages. Je travaille actuellement avec le Tamron 10-24 et le Tamron 24-70 f/2.8

Comment avez-vous commencé la photo ?

Je me suis mis sérieusement à la photographie il y a 5 ans avec l’achat de mon premier reflex. Mon sujet favoris reste et restera la nature qui nous entoure, au départ photographe de paysage aujourd’hui je suis beaucoup plus polyvalent puisque je me suis tourné aussi vers la macro, la proxy photo ainsi que l’animalier. Je peux, par ailleurs, ponctuellement utiliser la photographie sur d’autres sujets, ça a été le cas par exemple dans mon travail de Moniteur éducateur auprès de jeunes en situation de handicape.

Quels sont vos sujets de prédilection ?

En quête de grands espaces je n’hésite pas à me fondre dans la nature. L’Aubrac (futur parc naturel) est une région que j’affectionne en particulier pour son authenticité, la qualité de la lumière, la variation des couleurs et des ambiances, et la richesse de sa faune et de sa flore. Photographier la nature m’apaise et me ramène à l’essentiel ! Je souhaite continuer de m’émerveiller face aux beautés qui nous entourent tout en donnant une dimension créative et artistique à mes images. Si une de mes images déclenche une émotion où raconte une histoire, c’est gagné pour moi.

Vous photographiez avec un Tamron 10-24, qu’est-ce qui vous plait dans cette focale ?

Dans ma pratique, en particulier en paysage, j’ai toujours aimé utiliser des objectifs grand angle, voir ultra grand angle. Ce genre d’objectif permet d’obtenir, en étant proche de son sujet, une sensation d’immensité. En jouant sur les angles de prises de vues ainsi que sur l’inclinaison de l’objectif, il est possible d’accentuer les courbes présentes sur le terrain. Cela conduit souvent à ajouter du dynamisme dans l’image. Je travail depuis un bon moment avec l’ancien Tamron 17-35 qui me permettait d’obtenir des images à qualité égale de certains objectifs pro d’autres marques, depuis peu je travaille avec le Tamron 10-24 que je n’avais jamais utilisé auparavant. Le Tamron 10-24 me permet de réaliser des images de très bonnes qualités en grand angle, en gardant la polyvalence et la possibilité sur le terrain de pouvoir shooter jusqu'à 24 mm, il dispose d’un filetage et d’une forme de lentille adaptée à l’utilisation de filtres dégradés (indispensable pour moi en paysage). Ce grand angle va sans doute remplacer en permanence mon bon vieux 17-35 dans le sac photo !

Que pensez-vous de l’évolution de la gamme d’objectifs Tamron ?

Depuis mes débuts en photographie j’ai eu l’occasion de tester sur le terrain un grand nombre d’ objectifs de toutes marques, des entrées de gammes aux objectifs d’excellences, l’offre de Tamron aujourd’hui a évolué et s’adresse désormais aussi au public des photographes pro-experts très exigeants sur la qualité. J’ai par ailleurs investi récemment dans le « petit » SP 150-600mm qui me satisfait pleinement pour son rapport polyvalescence-qualité sur le terrain, un objectif qui me correspond mais ça c’est une autre histoire…


Pouvez-vous nous raconter les coulisses de cette image ?

« Au commencement »

Sur le plateau de l’Aubrac debout depuis 5 heures du matin pour profiter des premières couleurs et lumières du levant je me suis rendu au bord du Bès pour faire du paysage, l’ambiance était au rendez-vous alors que les première brumes s’évaporaient et que le soleil allait bientôt pointer au dessus des nuages. Arrivé sur le site je remplace le 150-600, toujours monté sur le boîtier, au cas où une rencontre avec un animal ait lieu, par l’objectif ultra grand angle 10-24 : je prends le temps de soigner ma composition en attendant que le soleil apparaisse, puis j’anticipe la fermeture du diaphragme de l’objectif afin d’obtenir l’effet étoilé sur le soleil. Le 10-24 Tamron se comporte très bien en contre jour, le soleil apparait enfin….et « clic ! » c’est dans la boite !

Propos recueillis par Tamron France

Liens :
Le site de Gregory Perrin
La page du Tamron SP AF 10-24mm F/3.5-4.5 Di II

Similar article